Appel de projets 2016BlogueLab culturel

Bilan 2015 : retour sur une première expérience du Lab culturel

En juillet dernier, nous dévoilions la sélection du premier appel à projets. Ce sont 180 projets qui avaient été soumis, dont 5 ont été retenus.  Voici un bilan de notre première année de fonctionnement et de l’état d’avancement des projets, six mois après les premiers balbutiements.

Les apprentissages

Le Lab culturel se veut un tremplin pour des projets innovants en culture. Nous visons à encourager des initiatives qui, chacune à leur façon, tentent d’innover par le numérique ou d’explorer une problématique numérique dans la culture. Le laboratoire est en lui-même un projet qui cherche à repérer la meilleure façon d’aider les initiatives culturelles innovantes. Nous évoluons donc au fur et à mesure des apprentissages.

Développer le laboratoire en même temps que supporter les projets sélectionnés n’a pas été une mince tâche. Nous avons pu observer de première main où se trouvaient les principaux défis afin d’ajuster en parallèle notre approche. Dans le cadre de la première année, ces projets ont donc servi de guides au laboratoire pour redéfinir son propre cadre de soutien.

Nous avons commencé en ayant peu de structure prédéfinie sur la façon de supporter les projets dans le but de rester agile et de donner la chance à des projets qui sortent du cadre. La nature des projets eux-mêmes a déterminé comment nous allions les aider. Nous voulions que les structures soient bâties autour des besoins et non l’inverse. Nous allons continuer cette année, en appliquant une grille en quatre étapes basée sur la méthode du lean startup qui permet d’évaluer le degré d’avancement du projet et d’accorder le support financier en fonction de l’atteinte des objectifs identifiés pour chacune des étapes.

Jusqu’à ce jour, nous voyions le laboratoire comme étant un support qui donnait l’impulsion à un projet de voir le jour. Le laboratoire joue un rôle d’amorce; ce sont les porteurs de projets qui mènent la danse. Il nous est apparu en cours de route que le laboratoire pourrait jouer un rôle plus directeur et aiguiller davantage la conduite des projets pour qu’ils donnent leur plein potentiel. C’est un aspect typique des incubateurs et des accélérateurs. Nous allons réfléchir sur cet aspect au cours de cette année et, le cas échéant, le développer pour les prochaines années.

Voici comment nous avons changé notre façon de faire pour mieux aider les projets que nous accueillerons en 2016 :

  • Attribution  d’une ressource complémentaire au porteur du projet pour le seconder sur certains aspects qui entrent dans le coeur de notre mission ou qui peuvent constituer une faiblesse dans l’atteinte des objectifs du projet
  • Scinder le projet en volets pour réussir à livrer au moins une partie du concept proposé par le porteur de projet (ce qui va lui servir auprès d’autres bailleurs de fonds)
  • Mettre en place des livrables spécifiques à l’intérieur d’une période fixe de six mois pour être en mesure de faire des suivis précis et optimiser le support
  • Faire en sorte que le laboratoire soit arrimé à d’autres initiatives axées sur l’innovation afin de créer une synergie et d’offrir une visibilité aux projets et plus de support

Un autre aspect qui avait été prévu, mais qui n’a pas été suffisamment fait en 2015, c’est du côté du partage. La mise en place du laboratoire a pris une plus grande importante; documenter publiquement et à un rythme régulier les projets et les activités du laboratoire est passé en deuxième. Nous allons améliorer cet aspect en 2016.

  • Amener les porteurs de projets à se commettre davantage devant leurs pairs en participants à des événements où leurs projets seront expliqués et les apprentissages partagés.
  • Pousser les porteurs de projets à partager en ligne un compte rendu des avancées du projet en cours de route.
  • Reprendre sur le blogue du Lab culturel les éléments partagés par ces projets et faire un suivi sur les projets des années précédentes.
  • Identifier en amont les gens, groupes ou institutions souhaitant connaître les apprentissages afin de les partager au moment opportun.

Des nouvelles des projets de la première cohorte

Chacun des projets retenus au sein du Lab se sont développés au cours des derniers mois, mais dans un aspect plutôt micro, faisant en sorte qu’il devenait moins intéressant d’en faire le compte-rendu chaque mois. Voici maintenant l’état de la situation pour chacun d’entre eux.

 

1) Re-Remix

But: Explorer comment rendre le partage en Creative Commons rentable pour les musiciens tout en rendant la culture subventionnée accessible à tous

Date : Octobre 2015 – Avril 2016

Livrable: un cahier des charges et les premiers tests du concept

Statut : Projet en cours

Enjeux: Le système de partage par Creative Commons en musique n’est pas simple dans le cadre de remix. Les droits doivent être divisibles pour permettre de remonter la filiation jusqu’à plusieurs «générations de remix». Un algorithme doit être élaboré pour permettre le partage équitable des revenus. Des hypothèses ont été avancées et il reste encore à les valider pour arriver à une preuve de concept.

Apprentissages pour le Lab culturel: Ce projet avait été envisagé au départ sous l’aspect de la production d’une plateforme web. En décortiquant le projet, il est apparu essentiel de considérer l’aspect comptable, juridique et algorithmique avant de développer la plateforme Web. Scinder le projet en volets a permis d’avancer sur un aspect (le calcul des redevances) afin qu’il puisse passer à un autre niveau.

 

2) MTL / Ville en mouvement

But: Explorer l’apport de la culture dans un exercice de co-design de l’aménagement patrimonial citadin

Date: Juillet 2015 – Octobre 2015

Livrable: un événement de co-design de trois jours qui a eu lieu les 15-16-17 octobre 2015

Statut: Livré

Enjeux: Normalement, la participation citoyenne à des évaluations de changements urbains n’est pas à la hauteur des attentes des élus. En scindant le processus en trois parties, (a)  l’accueil de la parole citoyenne par des rencontres, (b) un événement de co-design, (c) la présentation immersive de la solution retenue, le projet a permis  d’accélérer le processus et d’obtenir une acceptabilité sociale du projet. L’aspect numérique permet (a) de rejoindre les gens, (b) d’apporter un aspect multimédia, (c) d’offrir une médiation immersive de la solution retenue. La portion immersion sera présentée dans le dôme de la SAT durant le printemps numérique 2016.

Apprentissages pour le Lab culturel: L’aspect de médiation citoyen avait été sous-estimé au départ. La décision d’accorder une ressource pour l’aspect de médiation a été bénéfique pour la réussite du projet et sera reprise pour certains projets 2016. Les apprentissages ont été nombreux il aurait fallu identifier en amont les gens intéressés pour que le partage soit plus efficient.

Retombées: L’événement de co-design a eu une belle couverture média : Montreal Gazette, Le Devoir, Journal Métro. La phase finale, soit l’expérience immersive faisant suite aux résultats de l’exercice de co-design, sera présentée dans le dôme de la SAT lors du Printemps numérique, le 24 mai 2016.

 

3) HELLO_Publics 

But: Mesurer l’impact des œuvres interactives sur les publics

Date: Septembre 2015 – avril 2016

Livrable: trois ateliers de rencontre de partage des apprentissages en cours

Statut : Projet en cours

Enjeux : Incubé dans le cadre dʼun Fellowship au Open Documentary Lab du Massachussetts Institute of Technology (MIT), le projet global jumelle des processus de recherche – une analyse de cas de plateformes interactives innovantes – à ceux de la création, en produisant une plateforme-test qui permet de répondre à deux objectifs essentiels: 1) évaluer en temps réel les pratiques de participation du public ; 2) susciter la réflexion quant à la façon dont les œuvres interactives peuvent contribuer à changer la perception de notre environnement, notre rôle au sein dʼune collectivité ou simplement notre connexion à autrui.

Apprentissages du laboratoire: La recherche traditionnelle étant normalement faite sur le long terme, des aspects plus terrains doivent être pensés en amont de façon à ce que les apprentissages se matérialisent vite et pour qu’ils soient diffusés. Il a été identifié en amont que les apprentissages seront appliqués sur un projet d’installation interactive dont l’échéancier est sur deux ans. Ce délai (long terme) est bien différent du nôtre (court terme). Il devient donc nécessaire de mieux concilier les objectifs dès le départ et d’alimenter une conversation ouverte entre le Laboratoire et le porteur de projet, ce qui pourrait permettre une diffusion plus rapide des apprentissages initiaux.

 

4) HIVE+DIVE

But: Aider des porteurs de projets culturels technologiques à établir une stratégie de financement et de production et à identifier les clients et partenaires potentiels

Date : Juillet à septembre 2015

Livrable: une journée pilote (Demo day)

Statut : Projet incomplet

 Apprentissages du laboratoire:  Ce projet était en fait plus ambitieux qu’il ne semblait l’être. En cours de route, il était devenu clair que certaines étapes manquaient (notamment la validation du besoin du milieu) et, d’un commun accord, le Laboratoire n’a soutenu que les deux premières phases du projet. Un partenariat avec d’autres initiatives (incubateurs, accélérateurs, agence de développement, etc.) aurait été plus judicieux pour porter ce type de projet à un autre niveau. L’apport seul du laboratoire n’aurait été ni suffisant, ni indiqué, compte tenu de ses moyens et de sa mission. Nous envisageons à l’avenir une façon où le Lab permettrait à ce type de projet de recevoir l’assistance combinée de plusieurs organismes à la fois. La validité du concept de Hive+Dive reste pertinente (, c’est à dire combler les lacunes en matière d’accompagnement entrepreneurial dans les projets culturels) et son porteur continue maintenant de le promouvoir en développant d’autres partenariats.

 

5) Le territoire augmenté

But: Développement d’un environnement de réalité augmentée basée sur le territoire pour offrir une narration historique, patrimoniale et artistique

Date : Septembre 2015  à mars 2016

Livrable: un démo fonctionnel sur iOS pour un site patrimonial de Sherbrooke

Statut : Projet en cours

Apprentissages du laboratoire:  Ce projet s’est bien déroulé parce qu’il était issu d’une équipe déjà formée et dont le porteur possède une bonne expérience de gestion. Cette situation nous indiqué l’importance de l’équipe autour d’un projet, assez pour que cet aspect fasse partie des critères d’évaluation pour l’appel de projets 2016. Le soutien du laboratoire en début de projet, pour le coup d’envoi, a permis d’en confirmer la tenue. Le soutien se poursuivra afin d’offrir une visibilité à la démo et de permettre une plus grande dissémination des apprentissages (c’est là un aspect important du laboratoire qui sera développé par les espaces de rétroaction).

Article précédent

Écrire une pièce à plusieurs sous forme de chat...

Article suivant

Le Lab culturel et Ulule s'associent pour supporter des projets en sociofinancement